Pourquoi l’addictologie peut vous aider dans votre parcours ?

La localisation du sein est la localisation la plus fréquente du cancer chez la femme. (1)

Certains facteurs de risque comme le tabac, le cannabis ou l’alcool peuvent s’ajouter à la survenue d’un cancer. Contrairement aux facteurs génétiques, ce sont des facteurs de risque évitables ; et plus que la quantité, c’est la durée des consommations qui renforce les effets négatifs.

C’est pourquoi, il est toujours bénéfique d’arrêter ces consommations (tabac et cannabis ou autre) ou de les modérer pour l’alcool, quel que soit le stade de la prise en charge.

Paradoxalement, au moment de l’annonce du cancer, le produit consommé représente un soutien moral qui parait inopportun de quitter. La consultation d’addictologie est une aide pour se séparer de ses consommations dans ce moment difficile.

Quels bénéfices avez-vous en arrêtant vos consommations ?

Le plus tôt est le mieux, mais il n’est jamais trop tard pour obtenir des effets positifs : la qualité de cicatrisation et de reconstruction(2), la tolérance des traitements, le risque de récidive, mais aussi un pas vers une libération en quittant  la dépendance aux produits, un sentiment d’efficacité et d’être acteur de sa prise en charge, devenir un exemple malgré soi pour les autres fumeuses ou consommatrices de produits, bénéficier d’une qualité de vie supérieure à celle étudiée en cas de poursuite du tabagisme (en termes de fonctionnement physique, santé mentale, émotionnelle (échelle SF-36)

Pour toutes ces raisons, les professionnels conseillent les patientes vers un sevrage total et définitif. Chaque tentative est constructive et permet un pas sur le chemin de la victoire. Plus on essaie, plus on a des chances de réussir.

A qui s’adresse la consultation d’addictologie ?

C’est une démarche inscrite dans le Plan cancer 2014-2019 (action 8.4) (3). Il s’agit ainsi de créer les conditions favorables à sa mise en œuvre pour l’ensemble des patientes quels que soient le diagnostic et le stade du cancer.

La consultation est utile à toute personne en difficulté avec un usage de produit psychoactif tel que le tabac, le cannabis, l’alcool ou autre consommation.

Elle s’adresse à toute personne qui souhaite des informations sur ses consommations, sur l’évaluation de la dépendance, une demande d’aide à la motivation vers la réduction ou l’arrêt, ou d’accompagnement vers le sevrage.

En quoi consiste l’accompagne-
ment ?

Avant tout, il n’y a aucun jugement, ni de contrainte.

L’accompagnement est basé sur des entretiens individuels. L’écoute et l’empathie sont les principes fondamentaux d’une alliance thérapeutique qui conduira la personne à repérer ses attentes face aux produits. Un bilan complet à l’aide d’outils validés est établi et permettra l’élaboration d’un projet personnalisé.

L’arrêt de la dépendance physique, psychologique et comportementale peut surprendre la personne elle-même. Elle construit cet arrêt en identifiant les bénéfices ressentis en fumant et en trouvant des alternatives qui prendront le relai.

De nombreuses thérapies existent, qu’elles soient médicamenteuses ou non médicamenteuses : l’accompagnement est personnalisé selon chaque patiente.

D’autres professionnels sont disponibles selon vos besoins : diététicienne, psychologue, …

Le nombre et la fréquence des consultation est variable selon les besoins et la demande.

Les rendez-vous sont à prendre à la consultation de tabacologie de la clinique Belledonne :

Tél : 04 38 38 02 85

La consultation est ouverte le lundi
de 8h30 à 18h30

Arrêter ses consommations : c’est se faire un cadeau à soi-même.

Références bibliographiques :

1. La Presse Médicale
Volume 48, Issue 10, October 2019, Pages 1076-1084
Hélène Sancho1-Garnier1, Marc Colonna2
1-l’Académie nationale de médecine, faculté de médecine de Montpellier, ANM, 75272 Paris, France.
2-Registre des cancers de l’Isère, CHU de Grenoble, 38043 Grenoble E BP217 cedex 9, France
Épidémiologie des cancers du sein – ScienceDirect.

2. Complications de la chirurgie : Blacam, C., A. A. Ogunleye, et al. (2012). “High body mass index and smoking predict morbidity in breast cancer surgery: a multivariate analysis of 26,988 patients from the national surgical quality improvement program database.” Ann Surg255(3): 551-555.
High Body Mass Index and Smoking Predict Morbidity in Breast… : Annals of Surgery (lww.com)

3. Plan cancer 2014-2019 :
8b Généraliser une démarche de prévention après un diagnostic de cancer
– 8.4 Systématiser l’accompagnement au sevrage tabagique des malades atteints de cancer.
untitled (smpf.info).
Argumentaire : ARRÊT DU TABAC DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT ATTEINT DE CANCER.

Retour haut de page